Ortie : l’amie de notre corps

Ortie : l’amie de notre corps

L’ortie existe depuis des millions d’années et contient de nombreux minéraux

 

ortie

 

L’ortie est une plante de la famille des urticacées qui regroupe une trentaine d’espèces de plantes herbacées à feuilles velues.

Les plus connues sont :

- la grande ortie de 50 à 1 m que l’on reconnaît par sa taille et ses feuilles plus longues que larges. Elle se reproduit par des rhizomes (racines)

- l’ortie brûlante que l’on appelle “échaudure” dans les Ardennes qui possède des feuilles larges et se reproduit par ses graines.

L’ortie se ramasse avec des gants 4 à 5 fois dans l’année lorsque les cinq premières feuilles sortent. Plus vous les cueillerez jeunes, plus elles seront tendres et meilleures pour le corps.

Par contre, plus elles grandissent et vieillissent, plus elles seront azotées et nocives pour les reins. Celles qui sont azotées serviront pour le jardin, le compost et les animaux.

Pour la consommation, bien regarder les feuilles, si celles-ci sont sombres et ternes, ne les ramassez pas. Si elles sont tendres et d’une belle couleur vert clair, elles seront consommables.

Utilisée depuis toujours, l’ortie est présente dans l’histoire médicinale, pharmacologique, ménagère et vestimentaire de nombreuses civilisations.

L’ortie est l’amie de notre corps et remplace bon nombre de médicaments. Selon Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain français “C’est un précieux breuvage tonifiant après les longs mois d’hiver, car les orties fournissent l’une des meilleures sources de minéraux”.

5 principaux bénéfices sont à retenir :

* Antirhumatismale

Elle soulage rhumatismes, arthrose, arthrite et goutte en favorisant l’élimination des toxines par les reins

* Reminéralisante

L’ortie, riche en calcium apporte aussi de la silice, du magnésium, des vitamines qui aident à assimiler le calcium

*Hémostatique

Elle arrête les saignements du nez ou de petites plaies. (Versez 2 ou 3 gouttes de teinture mère sur une compresse et appliquez sur la blessure)

* Diurétique

Elle augmente la diurèse, favorise l’élimination de l’eau et régule les troubles de la miction.

* Tonique

L’ortie, riche en vitamines C aide à lutter contre la fatigue, l’anémie et stimule l’organisme lors d’une convalescence. Elle apporte du tonus lors d’épuisement par le stress.

Par contre, quelques contre-indications : en cas d’oedème par rétention due à une insuffisance cardiaque ou rénale

Elle entrave ou accentue l’action de certains traitements contre l’hypertension, les diurétiques, les anti-inflammatoires, anti-coagulants, sédatifs et digitaline.

L’ortie se consomme sous plusieurs formes :

 

tisane-dortie

 * Fraiche ou sèche

* Par homéopathie

* Par gélules

Ortie et cuisine

* En potage

soupe-dortie

Cuire vos légumes : oignon, pommes de terre, eau, sel et une poignée de jeunes orties fraîches lavées et essorées (les feuilles ne piquent plus une fois lavées).

Dès que les légumes sont cuits, mettre la poignée d’orties et comptez 30 secondes, car les vertus seraient détruites.  A défaut l’ortie fraîche, ajoutez de l’ortie en poudre dans votre potage de légumes après cuisson.

* Saupoudrez l’ortie sur tous les aliments sucrés ou salés, sauces, salades, gâteaux, en gratin, en tarte, etc…, mais ne pas la faire cuire pour ne pas détruire ses qualités.